25/11/2013

Poussy dans les livres - Peinture acrylique sur bois.

Un thème qui m'a déjà inspirée de nombreuses fois : les livres.

J'ai réalisé cette chaise il y a quelques mois.

Elle va former un duo avec celle que je vous ai présentée en juillet dernier avec les trois chatons.

 

P1110565.JPG

 

Le dossier.

 

P1110554.JPG

 

 

" Si vous voulez écrire des nouvelles d'ordre psychologique au sujet des êtres humains, la meilleure chose à faire est d'avoir une paire de chats."

 

ALDOUS HUXLEY.

@@@@@@@@@@@@@

 

L'assise.

 

P1110557.JPG

 

Et un petit coup de cœur littéraire que j'ai envie de partager avec vous.

Vitalie en est l'héroïne, irrésistiblement drôle !

De quoi se mettre de bonne humeur !

Je vous invite à découvrir d'autres nouvelles sur le blog de l'auteur.


 

 

Voici le 2e volet  d'un ensemble de cinq nouvelles écrites par Béatrice Riot  http://kimcat1b58.over-blog.com


 

 

Mon lit est devenu une vraie fournaise. J’ai l’impression d’être dans un sauna. Je dégouline littéralement. Je suis dans de sales draps. Me lever devenait urgent. Loup est déjà debout, réglé comme du papier à musique. Tous les matins il fait  concurrence déloyale à notre coq nain  qui chante dès les premières lueurs de l’aube. Je me réfugie dans la salle de bain. Je déteste qu’on me surprenne au réveil, le teint brouillé et l’haleine parfumée aux effluves de poissons avariés. Je préfèrerais qu’on me voie toute nue même avec mes bourrelets et ma cellulite. Loup doit être en train de nettoyer la terrasse à grande eau. J’entends le crissement des poils durs du  balai. Il ne doit pas y aller de main morte. Il lessive, il brosse et il récure comme si sa vie entière en dépendait. Je me demande encore  comment le carrelage peut résister à des assauts aussi violents. Ce rituel hebdomadaire m’exaspère au plus haut point. Chaque samedi, il astique. Je me regarde dans le miroir sans complaisance. Je ferais bien de rafraîchir ma coupe chez Christophe, le seul coiffeur du village. Mes cheveux jaunes et hirsutes ressemblent à un balai Océdar qui faisait fureur dans les années soixante-dix pour capturer la poussière. Toutes les ménagères connaissent l’aspirateur mais pas ce balai miracle qui passe et repasse dans les coins. Je conseille vivement aux personnes qui ont un parquet de l’utiliser à condition d’en posséder un ! C’est un balai à la tête articulée vorace, léger et docile. J’ai la chance d’avoir conservé cette antiquité. C’est super efficace pour attirer les poils d’animaux. En plus cela fait briller le sol. Je vous assure que c’est bien mieux que d’enfiler la brosse de votre balai dans une jambe de collant ou de bas en nylon.  Même si c’est écologique et que cela donne une seconde vie à de vieux collants. J’ai du parquet ciré à l’huile de coude dans mes chambres et dans mon salon. Il est ancien et abîmé à certains endroits, alors je sais de quoi je parle. Je ne peux pas boire mon café tranquille. Loup m’appelle. Rien qu’à l’intonation de sa voix, je devine qu’il faut que je rapplique de suite si je ne veux pas avoir des représailles : Vitalie, vite, viens voir ! Qu’est-ce  qu’il y a encore ? Regarde ça ! C’est encore ta saleté de greffier qui m’a fait des cochonneries. Des  cochoncetés ?Tiens donc, ce n’est pas le genre de Sybil à se laisser aller à une telle bassesse indigne d’un chat qui se respecte. Est-ce que je lui demande si sa grand-mère fait du vélo ? Je ne sais pas pour combien de temps il va me prendre pour une imbécile. Quand je pense que le Japon s’apprête à passer le cap des trente-deux mille centenaires ! Je préfèrerais sucrer les fraises que de fêter le cent et unième anniversaire de Loup. Je scrute attentivement la déjection féline qui frise l’insolence, au beau milieu de la salle à manger. Visiblement Sybil a une dent contre Loup. Je ne peux m’empêcher de rire sous cape. Mon matou noir et blanc, redoutable chasseur de souris, a tout saisi. La vengeance est un plat qui se mange chaud. Je vais l’envoyer aux pelotes, ce Loup qui ne comprend vraiment rien au comportement rebelle de Sybil qui ne manque pas une occasion pour se revancher. Avant-hier, des Italiens en colère ont fait la grève des pâtes, pourquoi Sybil ne ferait-il pas la grève de la propreté ? Tu vas me débarrasser séance tenante, de ce tas de merde… Ce tas de merde comme tu dis, t’est destiné mon cher, tu le sais fort bien. Ben voyons… C’est ta bestiole, pas la mienne. Alors tu vas me faire le plaisir d’assumer tes responsabilités. Tu as peur de te salir les paluches ? La bave de crapaud n’atteint pas la blanche colombe…Oh arrête tes expressions à la noix ! Tu es la colombe et je suis le crapaud. Tu en es une belle, une colombe ! Une colombe qui a perdu ses ailes depuis longtemps.Tu te trompes, je suis une damoiselle sans «  elle », donc une dame. Je vais te dire une bonne chose, tu m’emmerdes Vitalie ! Ce chat me mène un enfer, tu le sais ça ? Je ne compte plus les fois où il urine sur mes vêtements ; heureusement qu’il est castré ! Qu’est-ce que ce serait s’il ne l’était pas ! Je n’ose pas imaginer les dégâts…Tu oublies qu’il souffre d’une cystite. Des problèmes urinaires imaginaires ! Je te dis moi, que ce chat est sadique et pervers. Il ne sait faire que des bêtises. Effronté comme pas deux, maladroit, agressif … J’en ai plus qu’assez de me faire mordre les mollets à tout bout de champ. Il a bouffé du lion ou quoi ? Il a encore bouloté le joint du frigo. Il va falloir que je le change. Il ne peut pas attendre comme tout le monde qu’on lui donne à manger ! Et puis, rusé avec ça, Monsieur sait ouvrir les portes ! C’est un vrai cauchemar ! J’en ai marre, marre et marre… Lorsque je t’ai épousée j’aurais mieux fait de me casser une guibole !  

 

 

P1110572.JPG

 

Écrit par Laurence dans Les chaises de jardin | Commentaires (14) | |