27/05/2010

" Prunelle " Encre de Chine.

Quelquefois, posé devant vous, il vous regarde avec des yeux  si fondus, si moelleux, si caressants et si humains, qu'on est presque effrayé; car il est impossible de supposer que la pensée soit absente.

Extrait de Ménagerie intime de Théophile Gautier.

011 (528 x 704)

Écrit par Laurence dans Les dessins à l'encre | Commentaires (1) |  Facebook | |

Commentaires

Ce portrait est vraiment réaliste, superbe ... moi je suis certaine que le chat pense, il calcule ses sauts, ses gestes, réfléchit : je joue ou je dors ? voyons voir si ma gamelle s'est remplie ?
Tu les aimes pour savoir les dessiner aussi bien ..
Gros bisous
Mamychachat

Écrit par : mamychachat | 27/05/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.